Le CEL, l’épargne idéale en complément du PEL

1 décembre 2011  |   0 Commentaire

Plus populaire que le CEL, le plan épargne logement est aujourd’hui largement utilisé par les ménages français en raison de ses facilités et de ses avantages indéniables.

Le CEL et le PEL, deux épargnes complémentaires

Ces deux placements, le PEL et le CEL, sont principalement utilisés pour faciliter l’acquisition d’un bien immobilier ou pour des travaux de rénovation. Dans un premier temps, nous allons présenter les caractéristiques de ces deux livrets d’épargne réglementés, puis nous verrons dans un second temps l’intérêt d’utiliser ces deux épargnes à la fois.

PEL – Plan Épargne Logement

Lancé en janvier 1985, le plan épargne logement est l’une des épargnes les plus utilisées des français à l’heure actuelle, après le Livret A. Le PEL présente, en effet, des avantages intéressants qui permettent de faciliter des investissements dans des biens coûteux, en particulier les logements.

En voici ses caractéristiques : le PEL présente un taux plancher de 2,5 % brut, cela signifie ce taux sera réviser annuellement par la Banque de France et qu’elle ne sera jamais inférieure à 2,5 %, ce taux actuel. Son plafond est fixé à 61 200 euros, ce qui laisse une bonne marge pour faire une acquisition plus facilement.

A l’acquisition d’une résidence principale, vous bénéficiez d’une prime d’état égale à 1 000 euros ou 1 525 euros, pour les bâtiments BBC. Enfin, vous pouvez faire une demande de crédit immobilier à taux préférentiel.

Seuls inconvénients : durant les quatre premières années de votre compte, vous devez placer une certaine somme d’argent sur votre compte de manière mensuelle ou trimestrielle, et vous ne pouvez pas toucher à cet argent sous peine de voir votre plan épargne logement fermé.

CEL – Compte Épargne Logement

Le compte épargne logement est moins complexe que le PEL et est beaucoup plus souple. Lancé le 1er janvier 1975, le CEL avait été créé dans la même optique que le plan épargne logement : faciliter les acquisitions immobilières.

Cependant le CEL offre aujourd’hui un taux de rémunération moins intéressant que le PEL (2/3 du taux du Livret A, soit 1,50 %), mais un avantage considérable : aucune limite dans les retraits et les dépôts.

Avec son plafond fixé à 15 300 euros, celui-ci se rapproche de celui du Livret A et constitue un bon complément au 61 200 euros du plan épargne logement.

En outre, le CEL permet à l’instar du PEL de bénéficier d’une prime d’état et d’un prêt épargne logement à taux préférentiel.

Le PEL et le CEL, des épargnes complémentaires

Ainsi, le CEL et le PEL s’avère être des livrets d’épargne complémentaires, très utiles pour faciliter l’acquisition d’un logement.

En combinant les avantages du compte épargne logement et du plan épargne logement, on peut profiter pleinement de la flexibilité de l’un, du plafond élevé de l’autre, des deux taux de rémunération, des primes d’état et des crédits immobilier qui peuvent s’avérer indispensable.







live webcam Centita Theme