Le CEL est-il toujours attractif pour financer ses travaux ?

23 juillet 2014  |   0 Commentaire

Le compte épargne logement représente le produit d’épargne le moins rémunérateur car il est inférieur de 0,5 au seuil du livret A. Avec un livret A qui est désormais à 1%, le pourcentage décidé pour le CEL ne sera que de 0,75%. L’intérêt des particuliers risque fort de disparaître complètement alors que le CEL possède de nombreux atouts.

Un produit d’épargne différent

timthumb.php

Le CEL constitue avant tout la possibilité de mettre de l’argent de côté, avec un maximum de 15 300 euros. Même si son taux est très faible, il possède l’avantage de laisser une liberté totale quant à la gestion de son produit aussi bien au niveau des versements que des retraits. L’argent est toujours disponible, ce qui est un avantage.

Les organismes ne vont pas proposer d’emblée le CEL pour un particulier et vont mettre en avant en premier lieu les autres produits d’épargne les plus rémunérateurs. Néanmoins, il est évident qu’une rémunération même très faible est toujours plus intéressante que le fait de se refuser un moyen de placer de l’argent pour en profiter par la suite. En général prévu pour des travaux, il permettra de réaliser des changements concrets.

Financer ses travaux à moindre coût

Aide financière

Le CEL ne doit pas être considéré comme un produit d’épargne supplémentaire mais réellement comme un moyen de financer de futurs travaux. Le principe est de déposer une certaine somme pendant 18 mois afin de pouvoir avoir une certaine épargne à disposition.

Le CEL va plus loin car le fait d’avoir épargné par son biais va donner droit à l’ouverture d’un prêt pour réaliser des travaux d’un montant calculé selon la somme épargnée. La personne concernée pourra prétendre à un prêt correspondant à 1,5 % de la somme épargnée.

Le CEL est un moyen de crédit idéal car il permet d’obtenir le meilleur taux du marché actuel. Avec un taux à 2,50%, il se trouve nettement inférieur à toutes les autres propositions dans le domaine.

Les prêts travaux existent en effet de façon directe, sans une période d’épargne, mais leur taux d’intérêt est au minimum de 3,90%. De plus, rien n’indique que la somme accordée sera aussi intéressante que celle proposée via le CEL. Une personne qui souhaite réaliser un certain nombre de travaux a donc tout intérêt à passer par le CEL en le considérant comme une forme de prêt.